Espagne, Voyages 0

5 bonnes raisons d’aller à Malaga

Malaga, c’est l’exemple typique de l’idée préconçue. J’imaginais des hordes de touristes en maillot de bain, des bars à champagne et de la musique sur la plage, j’imaginais une destination à fuir. Mais comme notre avion y atterrissait j’ai décidé d’en faire notre pied-à-terre de 4 jours en Andalousie. La ville semblait réunir quelques bons points : plage, transports en commun (comptez 1,30€ le billet de bus ) et patrimoine. Ce fut la bonne idée du voyage car Málaga c’est maintenant mon coup de cœur Espagnol !

Málaga, j’ai aimé : ton cool à la Californienne (je t’ai en fait trouvé beaucoup de points communs avec Los Angeles : la végétation, l’architecture, les couleurs, le climat…), ton soleil mais surtout ta brise rafraîchissante, ton architecture éclectique, tes couleurs, tes terrasses de cafés, tes propositions culturelles, ton âme portuaire et ton air de vacances à l’année.

On ne trouve pas beaucoup d’articles sur Malaga, j’espère donc qu’en me lisant l’envie vous prendra de visiter cette ville Andalouse et d’y passer quelques jours. Elle le mérite.

  • Découvrir le patrimoine de Malaga : Le Château & L’Alcazaba

Le Château de Málaga fut notre première sortie, nous voulions voir la ville d’en haut et le point culminant est effectivement le Castillo del Gibralfaro.

Je vous indique l’accès car je n’ai trouvé aucun panneau indicateur et nous y sommes allés à la carte et au feeling : allez sur le Paseo del Parque (en bus par exemple c’est une route très fréquentée), traverser le petit parc devant le TownHall et prendre les marches (calle Guilen Sotello) sur votre droite jusqu’au sommet. Vous pouvez également prendre le bus n°35 (qui se prend à Alameda Principal) jusqu’en haut mais je vous conseille plutôt la balade qui se fait aisément et vous offre de belles vues sur le port, les arènes et la méditerranée. Attention la descente est plus périlleuse et les pavés glissants !

Jbel-Faro (la montagne de la lumière)…Gibralfaro… c’est le nom de cette colline qui accueillait autrefois un phare. Le Château fort date du XIVè. Il a été construit pour loger les troupes et protéger l’Alcazaba à ses pieds. Depuis ses remparts on a vu sur toute la ville de Málaga mais on peut aussi, en plissant les yeux, apercevoir les montagnes Africaines au large.

Ouvert de 9h à 20h (18h l’hiver). 5€ l’entrée pour 2 adultes et 1 enfant. Gratuit le dimanche après 14h. Visite libre.

L’Alcazaba – de l’arabe al-Qasbah, en arabe  قصبة, signifiant « citadelle

Alcazaba, Alcazar, Alhambra sont les mots Andalous qui font rêver, c’est la balade royale de chaque grande ville de la région. Séville, Grenade, Almeria, Cordoue, elles ont chacune leur palais fortifié musulman. Plus ou moins bien restauré mais avec une ambiance romanesque intacte.

L’Alcazaba de Malaga date du XIe. Elle abritait le gouverneur musulman puis fut prise par les Rois Catholiques au 15è et devint un palais royal. La visite vaut pour le dédale d’escaliers qui mènent aux remparts et qui les vues magiques côté mer et côté ville.

L’entrée est au centre-ville , à droite du Théâtre Romain. Ouvert de 9h à 20h (18h l’hiver). 2,20€ l’entrée. 

Question patrimoine à Málaga vous pouvez également visiter le Théâtre Romain ou la Malagueta, les arènes. Vous passerez aussi certainement plusieurs fois devant la Manquita (la manchote), la somptueuse cathédrale Renaissance. Ce surnom vient du fait que seulement une des 2 tours prévues a été achevée. Le soir c’est agréable de s’asseoir dans le petit parc en mangeant une glace.

  • Découvrir  Malaga contemporain : le streetart du quartier Soho

Si je reviens à Málaga, j’essayerai de trouer un logement dans le quartier de Soho, quelques blocs d’immeubles coincés entre le port et le centre-ville, bordé par le Guadalmedina asséché. J’ai aimé le calme des ruelles et l’ambiance friche en cours de rénovation. Un peu plus NY que LA cette fois !

A voir/faire à Soho Malaga

  • Manger des churros (même l’été)

Churros tous les jours ! Même si je préfère la version pain à la tomate au petit déjeuner, pour mon fils l’arrêt obligatoire vers 10h c’était : churros (beignet peu sucré à tremper dans le chocolat chaud) ! Mon adresse préférée au cœur de Málaga, près du marché central :

Casa Aranda, rue Herrería del Rey

Cette maison familiale qui existe depuis les années 30 vient également d’ouvrir un café rue Santos, 6. J’ai bien aimé l’ambiance brasserie avec tous ces serveurs affairés qui gueulaient les commandes et la clientèle, mélange de retraités du quartier, de commerçants en pause et de touristes. Attention, comme partout en Espagne, si vous prenez un café il va falloir être précis ! Demandez bien selon votre goût  un solo (café noir), un cortado (café au lait). et vous avez le droit de pinailler sur les proportions : un nube (avec un nuage de lait)ou un mitad (1/2 lait).

  • Rejoindre la plage via la prom’ Palmeral de la Sorpresas

Comme toutes les stations balnéaires Málaga a sa prom’: El Palmeral de la Sorpresas, une allée épurée et design, construite en 2011 par le studio Junquera Arquitectos, qui relie le centre-ville au port et à la plage via une rue semi-couverte et une zone commerciale à ciel ouvert. J’ai trouvé ça propre, beau, aérien. On peut y boire un verre, faire du sport, manger, prendre un bateau, aller au musée (Le Centre Pompidou y a installé une antenne), rejoindre la plage de Malagueta ou faire du shopping.
La plage dans la ville c’était ce qui nous a fait rester un jour de plus à Malaga pour au moins profiter de ne rien faire sur le sable ! Je savais bien que ce n’était pas la plus belle plage de la région mais ce qui m’a le plus surpris c’est l’eau :  glacée (et c’est une Bretonne qui l’annonce). La prochaine fois je louerai un vélo pour faire tout le front de mer.

  • Aller au(x) musée(s) : une ville pour les amateurs d’art

Si vous êtes fan de Picasso, et plus généralement d’art, Málaga est la ville qui vous faut. Bon point pour attirer les amateurs d’art : c’est la ville natale de Picasso ! Vous pouvez donc visiter sa maison, Plaza Merced, mais aussi un musée intégralement dédié à l’artiste. Des musées en veux-tu en voilà (une vingtaine je crois.) : le très iconique Cube sur la prom’ investi par Le Centre Pompidou Malaga, le musée Russe (en collaboration avec le Saint Petersbourg), le musée Thyssen (peinture du 19e) mais aussi le musée du vin ou le musée des Arts & des Traditions, etc. Des musées pour tous les goûts !

Quelques informations pratiques  sur Malaga

  • Le taxi depuis l’aéroport 30€
  • Bus express 3€ (aéroport-gare centrale et centre-ville Alameda Principal)
  • Prix d’un ticket de bus à Malaga, qui s’achète directement au chauffeur : 1,30€. Mais tout peut se faire à pied si vous logez au centre-ville.
  • Ville bien centrale pour sillonner en Andalousie : 2h20 de Séville, 1h50 de Cordoue, 2h50 de Cadix; 2h15 Almeria…)

Ma carte des bonnes adresses de Malaga

J’ai fait de nombreuses recherches et j’ai réuni toutes les adresses qui me faisaient envie sur cette carte. Je n’ai pas pu tout tester mais ça peut vous servir pour un prochain voyage à Malaga :

Article à partager sur Pinterest si vous aimez voyager…

 

Voyage effectué fin juin 2017 –

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

A lire aussi...

No Comments

Laissez un message