France, Sud 8

Les visages du Pays Basque

Pour certaines villes on a des images, une idée en tête. Pour d’autres destinations rien. On ne s’attend à rien et on reçoit beaucoup (comme cette belle surprise : Pau) et parfois même on s’attend à quelque chose et on reçoit plus encore, du beau qui devient magnifique, un enchaînement de superlatifs pour le Pays Basque et surtout Biarritz, mon coup de coeur !

La côte basque à des visages, elle n’est pas unique, à chaque anse, sa ville, ses habitants, son caractère.

Bayonne, la vraie Basque

« Vraie » parce que c’est ici que j’ai ressenti le plus l’âme basque ou du moins l’idée que je m’en fait : festive, colorée, bordélique, généreuse…

J’ai eu la chance de parcourir la ville de façon ludique avec un jeu de piste organisé par l’Office du Tourisme. Côté sympa : les visiteurs mais aussi les habitants étaient conviés . J’ai pu découvrir des escaliers dérobés, boire des cafés avec des locaux dans un café secret, répondre à des énigmes dans de sombres ruelles.  A Bayonne les piétons vous interpellent, n’hésitez pas à discuter, à pousser les portes, c’est une ville qui cache bien son jeu.

Côté gastronomie ici c’est Rioja dans le verre et chipirons ou couteaux à l’ail dans l’assiette. N’oubliez pas les bons chocolats aux emballages graphiques de chez Cazenave et son mignon salon de thé au 19 Rue Port Neuf – Bayonne.

Où dormir à Bayonne

Un hôtel que je vous recommande pour sa belle déco et l’accueil  charmant de la famille propriétaire : Hôtel de Basses Pyrénées. Il a ouvert cet été en plein centre de Bayonne. Ambiance tapas le soir. 12, rue Tour de Sault (accès voiture) ou 1, place des Victoires (accès piétons).

Bayonne (1) Low

Bayonne (15) Low

Bayonne (18) Low

Bayonne (26) Low

Bayonne (31) Low

Bayonne (32) Low

Bayonne (34) Low

Bayonne (39) Low

Bayonne (37) Low

Merci Laurence, chargée de la presse à l’OT de Bayonne, Anne, en charge de la filière Patrimoine au CDT Béarn Pays Basques et Germaine animatrice culturelle.

St Jean de Luz, la balnéaire

A St Jean de Luz c’est la mer qui domine, elle s’engouffre dans les ruelles et englobe la petite ville de la promenade jusqu’au port. Et St Jean de Luz, comme toutes les stations balnéaires, a ses people ! On se souvient de Louis XIV qui y épousa l’infante d’Espagne en 1660. Comme eux entrez dans la magnifique église St Jean Baptiste. Plus contemporain : Jean-Paul Gaultier possède une maison typique à pans de bois dans une des rues les plus animées.

Pour les gourmands c’est chez Pariès, pour ses kanougas ou son gâteau basque et chez Adam pour ses macarons (sans crème hein, le vrai aux amandes !). Pariès, 9 Rue Léon Gambetta-Saint-Jean-de-Luz. Maison Adam, 4 Place Louis XIV-Saint-Jean-de-Luz.

ST Jean de Luz (8) Low

ST Jean de Luz (13) Low

ST Jean de Luz (15) Low

ST Jean de Luz (17) Low

ST Jean de Luz (19) Low

ST Jean de Luz (21) Low

ST Jean de Luz (24) Low

ST Jean de Luz (28) Low

ST Jean de Luz (31) Low

ST Jean de Luz (32) Low

Ciboure-Socoa, la viticole

Vous ne pensiez peut-être pas à Ciboure ou au port de Socoa comme destination oenologique et bien maintenant si !  Le domaine d’Egiategia a vu mer depuis les hauteurs de la Corniche entre Socoa et Hendaye. Le chai se trouve à Socoa face à l’océan (une ancienne réserve de poudre du XVIIème siècle). Et pour profiter encore mieux de cet élément marin, le vigneron Emanuel Pormeur a eu cette idée folle : inventer une méthode de vinification sous-marine ! Et ça fonctionne ! Le vin immergé profite de l’énergie de l’océan et se vinifie totalement sous l’eau. J’ai pu goûter le blanc Dena Dela. Fines bulles, très frais, très pamplemousse. Parfait l’été ou avec des fruits de mer.

Visite du domaine et du chai via l’Office de Tourisme de Ciboure.

Entre terre et mer

En bord de mer on déjeune de la pêche du jour et comme moi vous allez vous régaler si vous vous attablez chez Ispéguy . Garder un peu de place pour le dessert, grandiose !!! – 35 avenue du Commandant Passicot – Ciboure.

Pour prendre un peu de hauteur, 120m, et avoir  une vue à 360° de la baie de St Jean de Luz jusqu’aux sommets Espagnols, il faut monter les marches de la tour de Bordagain. Visite sur réservation auprès de l’Office de Tourisme.

Sokoa (11) Low

Sokoa (14) Low

Sokoa (13) Low

Sokoa (12) Low

Sokoa (15) Low

Sokoa (20) Low

Sokoa (21) Low

Sokoa (22) Low

Merci à Myriam de l’OT de St Jean de Luz et à Christel de l’OT de Ciboure pour l’accompagnement

Biarritz, l’élégante

Biarritz c’est la fin de mon séjour dans le pays basque. Un dimanche, une fin d’après-midi. Et c’est peut-être le meilleur moment pour apprécier la ville. Les habitants sont à la Pointe St Martin, ils déambulent, des silhouettes à contre-jour qui prennent les derniers rayons de soleil au vol, admirent les vagues qui claquent sur la Grande Plage comme si elles allaient engloutir le centre-ville. C’est incroyable cette proximité ville-océan, ce combat de deux géants et aucun ne cède !

« Devant cet horizon immense de la mer, voyant cette chaîne de montagnes se perdre dans les vapeurs rousses de l’horizon, sous un soleil rendu plus chaud par un brouillard lourd qui régnait très haut dans le ciel, et entendant ce bruit monotone et lugubre des vagues et ces détonations violentes causées par le choc de l’eau dans les grottes de ces bords, nous ne pouvions que dire : Ah ! Que c’est beau ! » –
Eugène Viollet-le-Duc.

Sur la Côte des Basques c’est la promenade, une passegiata à l’italienne, un rendez-vous sans heure précise. On passe devant le rocher de la vierge, puis cette maison isolée presque lugubre sur son rocher. On longe la mer jusqu’au panorama qui semble infini. On fait demi-tour, déjà presque nuit, juste le temps d’admirer le soleil se coucher sur Biarritz la belle. Une jolie façon de terminer son week-end.

Biarritz (19) Low

Biarritz (8) Low

Biarritz (4) Low

Biarritz (28) Low

Biarritz (31) Low

Biarritz (35) Low

Biarritz (40) Low

Biarritz (42) Low

Biarritz_hotelDeSilhouette (1) Low

Où dormir à Biarritz : le boutique-hôtel de Silhouette

Le baron de Silhouette a laissé son nom aux « profils à la Silhouette » ces portraits réalisés en ombre chinoise et  découpés d’après l’ombre du visage, à la mode au XVIIIème. Sa demeure Biarrote est aujourd’hui un sublime boutique-hôtel du centre de Biarritz. J’ai tout adoré : la vue sur la mer à l’horizon, la déco pop, colorée, le jardin où je n’ai malheureusement pas eu le temps de lézarder. 30 Rue Gambetta – Biarritz

Je reviendrai Biarritz…

Merci à Christiane du CDT Béarn- Pays Basque pour l’organisation de ce blogtrip et d’avoir su nous insuffler la passion de sa région.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

A lire aussi...

8 Commentaires

  • Julie says: 21/12/2015 at 9 h 06 min

    Tant de lieux à découvrir dans cette magnifique région, les photos donnent vraiment envie en plus !

    Répondez
    • Catherine says: 28/12/2015 at 17 h 24 min

      Merci. Le but de mes articles est de faire rêver et de donner envie à mes lecteurs de partir 🙂

      Répondez
  • bonsvoyagesetc says: 21/12/2015 at 11 h 13 min

    Tu as totalement raison: chaque ville a un visage différent. Tes photos sont très jolies, elles m’ont redonnées envie de visiter ce coin de France.

    Répondez
    • Catherine says: 28/12/2015 at 17 h 23 min

      Tu fais 10 km et c’est totalement différent. C’est ce que j’aime en France, un territoire pas trop grand et diversifié !

      Répondez
  • argone says: 22/12/2015 at 9 h 06 min

    que de bons souvenirs …. j’aurais bien aimé m’attarder plus longuement à Biarritz ! (surtout avec ce beau temps !)

    Répondez
    • Catherine says: 28/12/2015 at 17 h 22 min

      Une ville où je reviendrai c’est sûr !

      Répondez
  • Détours du monde says: 04/01/2016 at 11 h 00 min

    Très très hâte de retourner sur la côte basque en prenant tout mon temps. Belle année 2016 ! Bises, Sabrina

    Répondez
    • Catherine says: 04/01/2016 at 11 h 46 min

      Bonne année aussi à toi Sabrina. C’est vrai que tu n’es pas loin pour profiter des merveilles Basques !

      Répondez

    Laissez un message