Art, Bretagne, Livres 3

Une belle histoire…

Un peintre, deux blogueuses, un appartement à Quimper, une exposition à Paris, quelques emails… tout cela mis bout à bout fait une belle histoire. Une histoire réelle mise en place par le virtuel, une histoire  de nos jours.

Camille habite à Quimper, j’habite à Versailles, on ne s’est jamais rencontrées mais c’est un peu Mathurin Méheut qui nous a présentées…

Je vous laisse lire la belle histoire comme Camille a su si bien l’écrire, je souhaite qu’elle trouve les mots pour la poursuivre. C’est un bon début de roman.

Nous avons emménagé dans notre nouvel appartement un Dimanche. L’air était très frais, le vent glaçait nos joues, les allers retours pour meubler l’espace étaient nombreux. Heureusement, les garçons étaient forts et motivés. Nous avons réfléchi à l’aménagement du salon, de la chambre, chacune des pièces nous a inspiré. Nous avons fait visiter ce bel appartement à nos proches comme si nous l’habitions déjà depuis plusieurs jours. Il est si bien pensé, à la fois ancien et moderne, coquet et élégant, original… Il renferme des petits trésors que l’on prend plaisir à découvrir dans chaque pièce, avec curiosité et amusement. Le grand dressing dans l’entrée fera bien des envieux, c’est certain. La vue est magnifique, elle donne sur les rues piétonnes. Nous sommes en plein centre du quartier historique. La cathédrale n’est qu’à quelques minutes à pied, de nombreux commerces sont à proximité, ainsi que des restaurants, une médiathèque, un cinéma… Puis, les petites rues sont si agréables, propices aux promenades et aux jolies découvertes. Je sens vraiment que je vais me plaire, ici.
Pendant que les garçons faisaient travailler leurs muscles et leur logique pour porter les meubles du camion jusqu’au premier étage, un monsieur m’a abordé dans la rue. Il m’a fait assez peur au premier abord, m’a demandé si j’allais vivre au premier étage, dans cet appartement précisément. J’ai répondu que oui, en me disant qu’il allait m’annoncer quelque chose de grave, considérant son air sérieux et ses sourcils froncés. Il m’a dit que nous allions donc être voisins, et j’ai pensé qu’il allait nous donner quelques recommandations, ou encore exiger que nous ne fassions pas trop de bruit.
 
– Vous connaissez Maturin Méheut ?
Je ne connaissais pas ce Monsieur, mais les filles qui m’accompagnaient ont hoché la tête.
– Eh bien, il a vécu ici, dans votre appartement.
Quand j’ai vu la mine réjouie des deux filles, je les ai regardés en les interrogeant du regard. Mais, le monsieur s’est immédiatement mit à me parler de ce peintre. Quelques minutes plus tard, après avoir parlé un petit peu de l’histoire du quartier, il nous a saluées. Il n’a pas tardé à revenir, pour nous offrir une belle surprise… Une photocopie en couleur d’un tableau peint par l’artiste. Mais pas n’importe quel tableau… La rue peinte était, en fait, la vue que nous avions de la fenêtre tout à gauche de notre salon (d’ailleurs, il y est écrit « Vue de ma fenêtre, 19 Octobre 1940 »). On a voyagé plusieurs années en arrière, on s’est amusé à comparer tout ce qui avait changé. Je songeais surtout à cet artiste qui avait peint cette vue depuis l’appartement, et cette idée illuminait mon cœur. Je laissais mon imagination s’emballer, je rêvais à cet appartement dans lequel le peintre avait vécu, j’aimais penser que des toiles habillaient le sol, les murs de l’appartement si clair, je voyais des couleurs, des essais, de futures œuvres… J’étais séduite par cette idée qui m’habitait : cet appartement devait être un véritable puits d’inspiration.
Qu’importe si je délirais quelque peu, je me sentais vraiment vivante, comme si l’esprit des lieux allait m’aider dans mes écrits.
Un petit chat est venu nous rendre visite, la première matinée que nous avons passée dans notre chambre.
Il voyageait sur les toits, et n’avait pas tardé à s’approcher de notre fenêtre, avec curiosité. Il y avait un magnifique soleil dehors, je ne me souviens pas de la dernière fois que nous avions eu une aussi belle et chaude journée. J’avais le sourire et de belles pensées. Le nouveau départ commençait sous son meilleur jour. – Camille
Rendez-vous sur Hellocoton !

A lire aussi...

3 Commentaires

  • Ye Lili says: 17/05/2013 at 22 h 09 min

    Très beau texte en effet… On a très envie d’y être nous aussi dans cet appartement…

    PS: félicitations pour le résurrection du blog!
    PPS: la lecture est un peu difficile car trop collée sur la gauche, mais tout n’est peut-être pas terminé…

    Répondez
    • Catherine says: 19/05/2013 at 21 h 28 min

      @CurieuseVoyageuse Merci por le commentaire sur le nouvel « état » du blog, je vais vérifier et voir ce que je peux faire pour décaler le texte du bord.

      Répondez
  • […] bu un chocolat dans un bol avec son prénom peint dessus, non ? Et bien, ce bol c’est made in Quimper. Attention aux imitations : le VRAI bol prénom signé HENRIOT-QUIMPER a des oreillettes, le […]

    Répondez
  • Laissez un message