Côté ville 0

Brest, Cours Dajot

Après la fameuse rue de Siam, poursuivons notre balade à Brest avec le Cours Dajot, le balcon sur la rade de Brest. Son escalier, son monument américain et ses platanes. C’est une de mes promenades préférées à Brest. Quand j’ai un quart d’heure de libre et que je sens qu’un peu d’air frais me ferait du bien, c’est là que je file.

Escalier vers le port

Si je vous dis que ce jour là il ne pleut pas sur Brest, pas de vent non plus. Pourtant Jean Gabin descend l’escalier du cours Dajot d’un pas alerte qui ne veut pas traîner sous la flotte, les mains dans les poches, le chapeau vissé. Alerte tempête. Magie du cinéma ! Grémillon & Prévert mettent à l’honneur, dans une des dernières scènes du film Remorques (1939), l’escalier Brestois devenu emblématique, celui qui mène au port depuis la promenade.

La promenade, elle, nous la devons à l’ingénieur Louis-Lazare Dajot, collaborateur de Vauban, et aux bagnards qui l’ont façonnée au XVIIIe. Reste cette magnifique allée de platane rectiligne entre la gare et le Château qui regarde sur le port.

 

Photo prise à l’époque où Le Lamaneur de Paul Bloas ornait encore le Grand Large. Bonne nouvelle, il devrait être de retour. Quand… ?

Un peu d’Amérique à Brest

A peu près au centre du Cours Dajot vous pouvez vous trouver en territoire Américain et sans avoir besoin de passeport ! Le terrain sur lequel se dresse le monument est une concession, c’est à dire un terrain cédé à perpétuité et gratuitement au Gouvernement des États-Unis par le Gouvernement Français. Le 4 juillet vous pouvez y agiter votre Oncle Sam sans être dérangé par les Bretons.

La tour de granite rose a été érigée en 1932 en commémoration de l’accueil réservé aux Américains pendant la première guerre mondiale. Détruite par l’armée Allemande lors de la seconde guerre mondiale, elle fut reconstruite à l’identique en 1958.

2 stèles, 2 personnages Brestois

Victor Ségalen et Jean Cras sont deux artistes qui ont en commun d’être nés à Brest, d’y avoir vécu et d’avoir mêlé plusieurs passions avec de nombreux voyages en mer. Ils sont chacun honorés par une stèle sur le Cours Dajot.

Victor Ségalen est connu pour ses voyages en Polynésie et en Asie et son oeuvre littéraire. Il était médecin de marine mais aussi poète, ethnographe et archéologue. Son profil de bronze, signé du sculpteur Quillivic, a le regard tourné vers la mer d’Iroise. Prêt au départ, comme toujours.

Jean Cras était contre-amiral, inventeur mais également pianiste et compositeur. Il a écrit des dizaines de pièces pour piano et orgue, des œuvres symphoniques et même un opéra : Polyphème. Sa stèle près du Château  a été sculptée par Raymond Delamarre, grand prix de Rome. Elle porte la mention extraite de l’opéra Polyphème : « Belle mer écumeuse et bleue où je suis né. »

Chronologie d’Architecture

Ont dit souvent que Brest a été entièrement ravagée par les bombardements de la seconde guerre mondiale. Il reste pourtant (miraculeusement ?), sur le Cours Dajot, 3 maisons mitoyennes qui forment une chronologie de différents styles architecturaux. Au 2 rue Neptune, une petite maison blanche, de style art déco. En face au 1-3 rue Neptune un immeuble néo-classique du XIXème et juste après, au 20 rue Denver, la magnifique Villa Crosnier, du nom de son architecte.

Pour l’architecture d’après-guerre, les plus beaux représentants sont :

  • Le Palais de Justice, 32 rue de Denver, oeuvre imposante de l’architecte Henri Gabriel Béné.
  • L’immeuble de logements du 22-28 rue de Denver, style des années 50 que l’on retrouve un peu partout au centre de Brest.

Pique-nique avec vue

Le Jardin de l’Académie de Marine ce n’est plus vraiment le Cours Dajot mais son prolongement entre le Château et le Port. Un belvédère transformé en parc avec une belle pelouse pour pique-niquer et un terrain de boule.  L’endroit idéal pour admirer les bateaux qui entre au port ou simplement rêvasser sous les imposants pins maritimes. Vivement les beaux jours !!!

Partagez sur Pinterest !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

A lire aussi...

No Comments

Laissez un message